Vous êtes ici : Accueil » Vivre » Actualités » Diagnostic de l’église Notre-Dame

Diagnostic de l’église Notre-Dame

Un outil de gestion précieux pour l’église

L’église Notre-Dame de Caudebec-en-Caux est l’un des premiers édifices à avoir été classé en France au titre des monuments historiques dès 1840.

Une architecture gothique exceptionnelle, de fines sculptures à chaque recoin, même caché, des vitraux de l’époque de la Renaissance remarquablement conservés… elle se distingue des autres églises pour diverses raisons et mérite l’attention de tous, comme l’a expliqué au public mercredi dernier, le 29 janvier 2020, de façon passionnante, Judicaël de La Soudière-Niault, architecte du Patrimoine.

Avec l’historien de son cabinet d’architecte AVC, Christian Corvisier, et la maître-verrier Laurence Cuzange, ils ont présenté les résultats du diagnostic de l’église, commandé par la Ville et cofinancé par la DRAC de Normandie il y a un peu plus d’un an.

De nombreux élus, des membres du Conseil des Sages et quelques habitants sont venus découvrir la liste des travaux auxquels il faudra faire face pour entretenir le monument construit au tournant des XVe et XVIe siècle et qui, bien que mutilé par les guerres, a résisté jusque-là.

Judicaël de La Soudière-Niault et son équipe pluridisciplinaire ont effectué un travail colossal pour retracer l’historique des interventions au fil des siècles, faire un bilan de l’état de restauration, déterminer les travaux prioritaires, urgents et inévitables et estimer le coût. Le diagnostic liste aussi tous les travaux nécessaires pour restaurer complètement l’église, avec en premier lieu le clocher et la façade ouest. Les interventions et les dépenses inhérentes pourraient s’étaler sur les quinze prochaines années selon les préconisations du cabinet. Ces opérations se feront de toutes façons en fonction des moyens de la collectivité et avec une recherche systématique de subventions auprès de la DRAC, du Département, de la Fondation du Patrimoine ou encore via du mécénat.

Bastien Coriton, avant de remercier l’architecte pour la qualité du rapport, a précisé au public l’importance de ce bilan : « Ce diagnostic est une véritable feuille de route pour aider la Ville à restaurer l’église. Les enjeux sont autant culturels, touristiques que sociaux. Un tel outil à la disposition de la municipalité est un atout car préserver le patrimoine, c’est respecter notre histoire et l’identité de la commune historique ».

Article publié le mardi 4 février 2020
  • Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien rater de l’actualité de la ville !