Vous êtes ici : Accueil » Vivre » Actualités » Un curieux bac à marées

A l’initiative du Conseil Municipal des Jeunes de Rives-en-Seine, un nouveau dispositif de collecte des déchets flottant sur la Seine a été installé sur la cale du bac de Caudebec-en-Caux.

Sur le même principe que les bacs qui fleurissent depuis des années sur les plages du pays, l’objectif est de permettre aux promeneurs de participer au ramassage des objets charriés par la marée, les tempêtes et les vents.

Mêler art, écologie et jeunesse !

Pour en faire un support de sensibilisation efficace, il fallait se démarquer : les jeunes ont donc souhaité faire de leur bac une véritable oeuvre d’art. Leurs responsables, à savoir la directrice de la MJ4C Elodie Dieudegard et trois élues municipales, Hélène Aubry, Patricia Soudais-Messager et Emilie Dutot, ont immédiatement pensé à Valérie De Mazancourt qui s’est fait connaître notamment par son talent à redonner vie au bois flotté. Enthousiasmée par ce projet mêlant écologie, art et jeunesse, elle s’est attelée à cette nouvelle mission, une première pour cette férue de glanage.

En l’espace de quelques semaines, le CMJ et l’artiste ont travaillé tous les samedis jusqu’à la naissance du tout premier bac à marée du Département ! Ils l’ont posé à l’occasion de la Quinzaine du Développement Durable qu’organisait la municipalité en mai.

Le bac à marée n’est pas une poubelle

Dans quelques semaines, un deuxième bac à marées sera installé au niveau de la grève à Villequier et des panneaux explicatifs seront apposés pour éviter les malentendus. En effet, il ne s’agit pas de poubelles où les usagers pourront déposer tous leurs déchets : les bacs sont réservés aux déchets du fleuve. Les panneaux permettront aussi de faire connaître ce qu’on appelle la « laisse de mer » : ce sont les débris naturels que l’on retrouve échoués en bord de cours d’eau, comme le bois mort ou les algues. Il ne faut pas les retirer systématiquement pour les jeter car ils servent de refuge et de nourriture à de nombreux organismes marins.

Article publié le vendredi 17 juin 2022
  • Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien rater de l’actualité de la ville !