Vous êtes ici : Accueil » Vivre » Actualités » Travaux en cours

Travaux rue de la Vicomté

Pendant la suppression de branchements dans la rue de la Vicomté à Caudebec-en-Caux, du 14 avril au 18 juin, le stationnement sera interdit dans cette rue, sauf pour les livraisons des commerçants.

Travaux avenue Winston Churchill

Création d’un quai de bus devant l’EHPAD

Du 01 au 16 avril, le stationnement sera interdit et un alternat par feux sera mis en place Avenue Winston Churchill, au niveau de l’EHPAD à Caudebec-en-Caux. Cette réglementation est nécessaire pour la réalisation d’un quai de bus en toute sécurité.

Travaux route du Havre

Caux Seine Agglo va reprendre des branchements d’assainissement sur la route du Havre, à Caudebec-en-Caux, qui avaient été endommagés suite à l’éboulement de la falaise au niveau du carrefour avec le quartier du Calidu.

Ainsi du 1er avril au 15 mai, le stationnement sera interdit et la circulation alternée sera organisée par feu tricolore.

Les travaux consistent à creuser une tranchée sur la moitié de la chaussée pour brancher les nouveaux tuyaux d’évacuation des eaux usées sur le réseau, plus en amont de l’ancienne canalisation.

Ecoles Les Tourterelles et Prévert

Rénovation de la toiture

D’une durée d’un peu plus de 4 mois, ce chantier essentiel pour le confort des élèves et leurs conditions d’apprentissage mais aussi pour limiter la consommation d’énergie de ces bâtiments construits il y a plusieurs décennies.

 

Impact limité sur les cours

Un certain niveau de bruit est inévitable pendant les travaux de couverture. Mais les travaux les plus bruyants auront lieu, dans la mesure du possible, quand les écoliers ne seront pas là : pendant les vacances scolaires et les mercredis. Plusieurs bâtiments (comme la salle de la Tour d’Harfleur) ont été identifiés s’il fallait déplacer momentanément une classe afin de ne pas gêner le bon déroulement du cours.

Les premiers panneaux en zinc posés

Au 06 avril, la toiture du bâtiment principal des Tourterelles est terminée et le chantier se poursuit sur la salle d’évolution et les logements au dessus de la cantine.
Reprises de charpente, isolation, suppression des chêneaux remplacés par des gouttières, couverture en zinc…retrouvez tous les détails en cliquant sur le flyer ci-contre.
Le coût de ce chantier de rénovation énergétique s’élève à près de 487 000€, des travaux financés pour moitié par d’Etat et le Département et qui dureront jusqu’au début du mois de juin.

Travaux de l’EHPAD

La grue bientôt démontée

Le démontage de la grue du chantier de l’EHPAD de Caudebec-en-Caux est prévu dans la semaine du 26 au 30 avril. Le stationnement sera alors interdit et un alternat par feux tricolores règlementera la circulation sur l’avenue Winston Churchill pendant toute la durée de cette opération.

Ce démontage intervient maintenant que le gros oeuvre de la nouvelle aile Ouest est terminé. Dans ce nouveau bâtiment, les travaux vont désormais concerner les corps d’état secondaires, autrement dit la plâtreriez, les revêtements, l’électricité…

En parallèle se déroule la réhabilitation du bâtiment Saint Louis, au centre, mais aussi des bâtiments historiques qui correspondent à l’ancien hospice Saint Julien des 17e et 18e siècles. Régie par un Architecte des Bâtiments de France, leur rénovation est très contrôlée. Démarré il y a un an déjà, le chantier comprend la reprise de la façade en brique et pierre, de la charpente et de la couverture en ardoise, ainsi que des menuiseries. Réhabilités à l’identique, tous ces éléments seront terminés pour cet été 2021.

 

 

 

Entrée de ville embellie

Il faut parfois peu de choses pour créer un grand changement. Ainsi, la nouvelle clôture posée devant les bâtiments du Pôle technique, espaces verts et propreté de la Ville de Rives-en-Seine, sur la route de Villequier, modifie grandement l’aspect de l’entrée de ville. D’une hauteur de 2 mètres, elle remplace la haie vieillissante et clairsemée qui a été arrachée. L’espace est libéré visuellement, ce qui apporte une impression de clarté plus accueillante.

Ce chantier représente un investissement de près de 10 000 euros pour la commune.

Maison des Templiers

Cure de Jouvence pour la bâtisse du XIIIe siècle

La Maison des Templiers à Rives-en-Seine, considérée comme la plus vieille construction de Caudebec-en-Caux (elle date du XIIIe siècle), bénéficie actuellement d’une cure de Jouvence. La ville a en effet investi près de 72 000 € (financé pour moitié par la Région et le Département dans le cadre du Contrat de Territoire) pour, d’une part restaurer l’ensemble de la façade, et d’autre part apporter quelques modernisations à l’intérieur.

Façade et aménagements intérieurs

L’entreprise Narac a la délicate mission de nettoyer les pierres de la façade, dont les gargouilles, sur le devant et l’arrière de la bâtisse. Pour cela, les artisans ont procédé à un aérogommage, une technique de décapage écologique au sable. Maintenant que les pierres et les joints ont retrouvé leur blancheur d’origine, il va falloir remplacer les éléments les plus abîmés, les sceller au coulis de chaux (technique séculaire) puis hydrofuger l’ensemble, autrement dit le rendre imperméable pour éviter les infiltrations. « L’édifice étant classé, l’ensemble de ces étapes de rénovation a été validé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles » comme l’évoquaient le Maire Bastien Coriton, et son adjoint à la culture, Sylvain Hémard, lors d’une visite de chantier le 23 février dernier.

Les travaux extérieurs sont terminés.

Une autre société va ensuite refaire l’électricité, installer un poêle à granulés et séparer le rez-de-chaussée de l’étage par une cloison au niveau de l’escalier.

Stockage des collections

En parallèle de ce chantier, la Ville rénove un local municipal situé à Saint Wandrille-Rançon, à côté de la mairie annexe, pour que les collections de l’association des Amis du Vieux Caudebec soient conservées dans des conditions hygrométriques optimales. Isolation des murs, du sol et de la toiture, aménagement intérieur, éclairage…le chantier représente un investissement de près de 12 787 €. Dès que l’association aura terminé son projet muséographique, les peintures et autres objets historiques intégreront la Maison des Templiers.

Avec une boutique d’artisanat d’art en bas et un musée d’histoire locale à l’étage, elle deviendra un des lieux de visite majeurs de Rives-en-Seine.

 

Route du Havre / Côte de Saint Arnoult

Un sujet complexe et aléatoire

Mercredi 03 février 2021, les agents municipaux de Rives-en-Seine ont posé des blocs bétons supplémentaires au niveau de la route du Havre, pour renforcer la sécurisation de la falaise.
Pour rappel, suite à plusieurs éboulements ces derniers mois, et notamment fin 2019, suite à de fortes précipitations, la Ville avait du prendre un arrêté interdisant la traversée de Caudebec-en-Caux aux poids lourds de plus de 12 tonnes, jusqu’à nouvel ordre (téléchargez ICI l’arrêté de la RD982). L’objectif était d’éviter les vibrations sur ce pan de falaise dont la nature est très instable.

Composée d’un amalgame de craie et d’argile, la falaise n’est pas d’un seul tenant et aucune solution ne semble durable. L’efficacité d’un pare-chute resterait par exemple aléatoire car les ancrages dans la paroi seraient très fragiles. Le bureau d’experts géologues qui s’occupe du dossier, le même qui a géré celui de La Croix Dussault, ne peut pas proposer de solution définitive dans des coûts acceptables.

Pour garantir la sécurité de tous, la Ville a donc choisi de surélever les blocs bétons pour arrêter les pierres en cas de chute. Les piétons ne peuvent plus passer directement sur le trottoir côté falaise et le passage des voitures est en alternance car la chaussée est rétrécie.

Sondages rue de la Caillette

En attente des résultats

Au mois de juin, une partie de la chaussée de la rue de la Caillette, à Saint Wandrille-Rançon, s’est effondrée. Les recherches d’éventuelles fuites d’eau souterraines n’ayant rien donné, le Département doit se pencher sur la composition et la densité du sol sous la route. Une entreprise spécialisée dans les forages géotechniques est intervenue en octobre. Les résultats de ce diagnostic permettront d’envisager une solution précise adaptée avant de rénover la chaussée.

 

 

Pour toute question au sujet des travaux, contactez les Services Techniques au 02 35 95 90 11.

Article publié le lundi 12 avril 2021
  • Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien rater de l’actualité de la ville !