Vous êtes ici : Accueil » Vivre » Actualités » Travaux divers

 

Plateau surélevé rue Sainte Gertrude

Entre le 18 et le 28 Août, suivant les conditions météorologiques, une couche d’enrobés sera apposée au croisement de la rue des Tanneurs et de la rue Sainte Gertrude, au niveau du plateau surélevé.

La circulation sera maintenue autant que possible par alternat. La rue des Tanneurs sera déviée par le rue de l’Ambion. La gêne occasionnée ne devrait pas excéder 2 jours.

Rénovation du stade de foot

Après la livraison du nouvel espace sportif Thomas Pesquet à Caudebec-en-Caux, la Ville de Rives-en-Seine a lancé la rénovation du stade de foot Maurice Lepetit. Déjà équipé d’une tribune flambant neuve, l’équipement sera bientôt pourvu d’une magnifique pelouse. Elément très important pour la pratique du football, les associations et les scolaires devront patienter encore une année avant de l’utiliser. C’est le temps nécessaire au bon ancrage du système racinaire, gage d’un gazon de qualité.
Après avoir décompacté le site, l’entreprise Steeve a ajouté plus de 1000 m3 de terre pour rénover la surface endommagée par les travaux du gymnase et le temps. En vue de la réception du chantier, il lui faudra encore aménager l’accès piéton jusqu’au stade, du côté de Carrefour Market, et poser les bancs de touche, les abris des joueurs et officiels, la main courante et les pare-ballons.
En comptant les nouveaux éclairages, la réfection du stade représente un coût de 116 275 € HT, dont 75 448 € HT financé par la Ville, 12 600 € HT par le Fonds d’Aide au Football Amateur et 28 227 € HT par le Département de Seine-Maritime.

Une borne incendie à Bébec

Après le chemin Roulleau en janvier, sur les hauteurs de la commune déléguée de Villequier, à Rives-en-Seine, c’est le hameau de Bébec qui vient d’être doté d’une borne incendie. La commune élabore son schéma de défense extérieure contre l’incendie pour mieux protéger son territoire, ce dernier devrait être finalisé fin 2020.
Dans ce cadre, la réflexion engagée a permis de travailler avec un riverain, Jean-Michel Graindor, qui a rendu cette installation possible. Exploitant agricole à Bébec, M. Graindor a proposé de mettre à disposition son immense cuve de 180m3, qui servait autrefois de réceptacle aux eaux de traitement de la salle de traite. Aujourd’hui utilisée uniquement au recueil des eaux de pluie, cette cuve a été transformée en réserve incendie. Une tranchée a été creusée sur la propriété de M Graindor, pour connecter la cuve à une borne bleue neuve (borne de pompage non reliée au réseau sous pression) installée au carrefour principal du hameau. Validés par le Service Départemental d’Incendie et de Secours avant le confinement, les travaux ont été financés par la Ville de Rives-en-Seine et s’élèvent à près de 11 500 €. Une convention sera prochainement signée avec l’agriculteur pour finaliser cette mise à disposition. Sa mise en service ne sera effective qu’après remplissage de la cuve et vérification du bon fonctionnement par les pompiers.
Avec les aménagements de lutte contre les inondations réalisés l’an dernier aux hameau de Bébec et du Quesnay, la création de ce Point de Défense Incendie vient compléter les dispositifs de sécurisation des hameaux.

Rétival : route barrée cet été

Dans le cadre du transfert des effluents de la lagune de Saint Wandrille-Rançon vers la station d’épuration de Rives-en-Seine, Caux Seine agglo va effectuer des travaux dans le quartier de Rétival de Caudebec-en-Caux. Le chantier de raccordement au réseau d’assainissement collectif débutera le 29 juin pour une durée de 2 mois.
Pendant les travaux, l’accès au quartier par la rue de Rétival (sous le Pont) sera impossible. Les riverains devront donc emprunter la corniche de Rétival jusqu’à fin août.

Démolition de 14 maisons à Villequier

L’éboulement de la falaise au quartier de La Croix Dussault à Villequier, en janvier 2017, avait conduit la municipalité de Rives-en-Seine a prendre un arrêté de péril.

Face au risque de nouvel effondrement, 14 habitations ont été évacuées depuis plus d’un an, et leurs habitants relogés. Bastien Coriton, maire, et Stéphanie Haquet, maire déléguée de Villequier à l’époque, étaient parvenus à débloquer le fonds Barnier auprès de l’Etat pour racheter les propriétés et procéder à leur démolition.

L’entreprise chargée de ce chantier à plus de 200 000 euros vient de démarrer le travail, avec presque 2 mois de retard en raison de la crise sanitaire. Après la destruction des bâtiments et de leurs annexes, tous les réseaux enterrés inutiles seront supprimés. Le site sera ensuite remis à l’état naturel avec notamment la plantation d’une chênaie, et fermé par une clôture.

Pour l’entretien, la Ville envisage de pratiquer de l’éco-pâturage : il s’agira de faire intervenir des moutons à la place des machines pour tondre la pelouse, une action à la fois économique et écologique.

Piste cyclable à Gauville bas

Hameau de Gauville à St-Wandrille

Travaux en cours sur la véloroute du val de Seine, un projet porté par le Département de la Seine-Maritime et Caux Seine agglo.

D’ici peu, le tracé cyclable s’allongera de plusieurs kilomètres depuis Le Trait jusqu’à la zone portuaire de la commune avant de rejoindre Caudebec dans un second temps, car la fin de l’itinéraire est plus complexe à réaliser.

Démolition d’une friche en centre-ville

A l’abandon depuis des années, la propriété située au n°32 rue de la République à Caudebec-en-Caux/Rives-en-Seine, ancien relais de poste, était en ruine. Rachetée par l’Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN) pour le compte de la commune de Rives-en-Seine, sa démolition s’achève avec succès. Le chantier n’aura pas été simple : la cour difficile d’accès et le porche étroit ont contraint l’entreprise Marelle à démolir la bâtisse sans faire intervenir de gros engins.

«  Avec la démolition de ce bâtiment, sans maître, qui se dégradait depuis les années 1990, c’est un dossier de longue haleine qui connaît l’achèvement de sa première phase. Grâce au dispositif de restructuration pour l’habitat, l’EPFN et la Région ont pu accompagner techniquement et financièrement notre commune. C’est une opération à environ 180 000 euros dont 80 000 euros de reste à charge pour la commune qui sera étalé sur 3 exercice budgétaires. La deuxième phase va s’ouvrir puisque Logéal, bailleur social normand, devrait racheter la parcelle pour y bâtir plusieurs maisons de ville, jumelées, avec jardinets individuels. Nous avons encore du travail mais les choses sont en bonne voie » se réjouissent Bastien Coriton, maire de Rives-en-Seine et son adjoint en charge des travaux à Caudebec-en-Caux, Dominique Gallier.

 

Côte de Saint Arnoult

Interdite aux poids lourds

Des éboulements dans la côte de Saint-Arnoult, au niveau de la route du Calidu, sont survenus les 24 et 26 décembre, suite aux fortes précipitations.

Pour sécuriser la zone, un muret de protection a été installé et une partie du trottoir est interdite aux piétons. D’autre part, un arrêté interdisant la traversée de la ville aux poids lourds de plus de 12 tonnes a été pris jusqu’à nouvel ordre.

Téléchargez ICI l’arrêté de la RD982

 

Pour toute question au sujet des travaux, contactez les Services Techniques au 02 35 95 90 11.

Article publié le vendredi 31 juillet 2020
  • Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien rater de l’actualité de la ville !